Les Créations

 

Chaque année, de la multiplicité et la richesse des rencontres musicales initiées par l’association, naissent des projets de création inédits. L’association accompagne ces créations, et rend concrète leur production notamment par l’organisation de répétitions et de résidences artistiques en amont du festival lors duquel elles sont destinées à être partagées avec les publics. Cette activité de production se prolonge bien sûr par une communication large autour de ces projets et un travail auprès des programmateurs, ces Créations originales étant vouées à une diffusion nationale et internationale.

 

 

A FREAK IN SPACE

Né de la rencontre de trois musiciens hors pair, Cyril Atef dit « bum », moitié percussive de Bumcello, Hilaire Penda, le magistral bassiste camerounais au groove féroce et Eric Löhrer, subtil guitariste de jazz, A Freak In Space est un ovni musical, un mélange de genres, hybride et détonnant.

C’est lors du Festival Rares Talents, coordonné par Hilaire Penda, son directeur artistique, que le trio s’est réuni pour proposer une création inventive dont la renommée dépasse aujourd’hui les frontières de la scène francilienne. A Freak In Space est donc une véritable tornade sonore : le trio mélange les sonorités électro, groove, revisite le go-go de Washington, s’acoquine au rock, flirte avec le funk, compose avec les rythmes de la musique africaine pour proposer un style alien pop au groove psychédélique.

Au carrefour des influences « électro-transe-dance », cette collaboration est un concentré d’énergies, un hymne à la musique, une invitation à la danse, à l’ivresse sonore et à la frénésie créative. L’entremêlement des genres reflète les parcours et les sensibilités de ces trois artistes sensibles aux rencontres et aux expérimentations musicales, chaque membre ayant fait ses preuves auprès d’artistes ou de groupes de renom.

EARTH BEAT

En effet, littéralement Bikutsi signifie «battre la terre» (en langue ewondo) tandis que Assiko signifie «pied- terre» . Pour le bassiste Hilaire Penda et le chorégraphe et interprète Merlin Nyakam, tous deux nés au Cameroun, réinterpréter ces deux répertoires, est donc une interrogation ouverte sur la corporalité de la musique, comme sur la musicalité du corps. Le projet est une histoire, dont la narration se vit comme un voyage aux lectures multiples. C’est une traversée personnelle, dans un dialogue constant, un va-et-vient entre danse et musique qui creuse notre lien à la terre, comme matrice symbolique, comme matrice du mouvement, mais aussi la physicalité de rythmes (onomatopées, travail sur le souffle), en empruntant la voie de l’improvisation.

En somme: mettre en corps la musique mais aussi les musiciens, mettre en musique les corps au son des battements de la Terre. Mais cette création n’est pas qu’une réinterprétation d’un répertoire traditionnel. Il s’ancre dans un désir de s’ouvrir à d’autres rythmes, de métisser et fusionner les genres et notamment le jazz. Chaque interprète de cette nouvelle création est porteur de son «identité» musicale. De Julien Pestre, guitariste de jazz et spécialiste de Bikusti reconnu au Cameroun comme en France, à Maciek Lasserre saxophoniste et flûtiste montreuillois, animateur au Café de la Pêche et William Ombé, batteur et percussionniste chaque artiste apporte un ancrage musical et territorial.

« Earth Beat » avec Julien Pestre à la guitare, Maciek Lasserre au saxophone, William Ombé à la batterie, Hilaire Penda à la basse et Merlin Nyakam à la danse.

FUFU MACHINE

FUFU Machine est un groupe constitué de trois grands artistes dont la renommée n’est plus à faire : Piers Faccini, la célèbre voix folk, Cyril Atef, batteur incomparable et Hilaire Penda, véritable as de la basse. Ces trois amis se sont régulièrement croisés sur les plus grandes scènes internationales, notamment à Londres où ils ont officié une partie de leur carrière. Complices dans la vie comme sur la scène, le trio souhaite aujourd’hui se retrouver pour créer et explorer un répertoire propre, fruit de la rencontre de trois individualités musicales fortes mais aux énergies convergentes.

 

Le nom FUFU Machine a été choisi pour sa signification symbolique. Célèbre met africain composé de farine (céréales, manioc ou igname) délayée dans de l’eau bouillie, le foufou est l’aliment de base de toute préparation culinaire en Afrique et est utilisé en accompagnement de nombreux plats. À l’image des saveurs de ce plat réputé, FUFU Machine évoque un panachage de sonorités, un assortiment de rythmes, un combo savoureux de musiques d’ici et d’ailleurs. Tel est donc le projet FUFU Machine : un assemblage sonore inédit, une fusion de courants musicaux qui se rejoindront pour former un répertoire unique. Ainsi se marieront les rythmes et mélodies d’Afrique impulsés par la basse d’Hilaire Penda, la folk langoureuse éveillée par la voix de Piers Faccini, le tout agrémenté des beats aux accents (dé)mesurés animés par les mains du batteur Cyril Atef.

Le projet FUFU Machine est l’alliance de trois « griots des temps modernes » qui parlent d’une musique commune, à la fois fine et puissante. Le répertoire créé sera donc à l’image de l’éclectisme de leur parcours et donnera à voir le métissage culturel de notre monde. Chacun de ces trois musiciens transcende les genres et les styles musicaux, et marque une ouverture savante sur différentes esthétiques musicales. Considérant la musique comme un langage sacré et universel, activateur de rencontres et d’expérimentations, ces trois musiciens hors pair se positionnent également comme des passeurs, des dénicheurs de talent. Ils initient des rencontres, favorisent le croisement des expressions artistiques et invitent des artistes à conjuguer leurs univers pour des productions tout à fait inédites. En tendant la main à de jeunes talents, ils véhiculent un message porteur de valeurs de transmissions et de partages où la musique devient le vecteur de la découverte de l’autre. Le parcours professionnel de chacun est d’ailleurs jalonné par ces initiatives qui s’élaborent en filigrane de leur carrière individuelle. Les actions ainsi menées constituent de véritables balises, éléments structurants dans les projets artistiques des trois membres du trio. Régulièrement visibles sur la scène aux côtés de grands artistes, ces trois musiciens conservent le plaisir des échanges intimistes et encouragent avec force et conviction des rapports interpersonnels, source d’enrichissements et de constructions novatrices.

 

GUM SAI BANG

A l’origine du projet, 2 duos formés en 2016 dans le cadre d’une carte blanche donnée à Loy Ehrlich l’un avec Jean-Philippe Rykiel, l’autre avec Cyril Atef.

Loy et jean Philippe sont tombés depuis leur tendre enfance dans la marmite africaine avec des groupes comme Touré Kunda, Salif Keita, Youssou n’Dour etc. Ce trio est une synthèse de ces deux duos, réunis par Hilaire Penda au travers de son association « Les Rares talents ».

Gum Saï Bang c’est donc d’abord l’histoire d’une profonde amitié et une grande affinité musicale entre Loy Ehrlich, Jean-Philippe Rykiel et Cyril Atef.

Loy délaissant momentanément les claviers s’est amouraché de cordes qu’il pince, frappe ou caresse: des marocaines, des turques, des sénégalaises… Il faut dire que coté clavier Jean Philippe est un maître auquel on peut difficilement faire concurrence. Que dire des beats aux accents (dé)mesurés animés par les mains du batteur Cyril Atef qu’il distillent dans une myriade de styles musicaux.

Or Gum Saï Bang est plus qu’une création musicale dans laquelle les musiciens partagent beaucoup de goûts communs. Elle se veut une expérience muée par une quête de bonheur au cours de laquelle les artistes ne se fixent pas d’autres limites que celles infinies de leur imagination…

Tout cela se passe en France, terre de métissage, de liberté et de fraternité, avec trois grands enfants prêts à s’élancer, se retrouver et se perdre dans un grand jeux d’écoute et d’improvisations musicales partagées, pour pouvoir transmettre ce bonheur à ceux qui viendrons les écouter.

MEETING POINT

Conçu par le bassiste Hilaire Penda, Meeting Point est le fruit de la rencontre entre Marine Thibault, Charlotte Savary (musiciennes issues de la formation de Wax Tailor), Conti Bilong et Julien Agazar (musiciens de l’équipe artistique de Manu Dibango).

À la croisée du funk, des rythmes du Cameroun, de l’électronique et des harmonies pop, Meeting Point se dessine comme un lieu d’échanges et de création musicale. Le répertoire, hybride et novateur, offre un mélange des genres, un univers musical inclassable, inventif et audacieux.

Après une première présentation publique lors de la 4ème édition du Festival Rares Talents, le projet Meeting Point a pour ambition d’associer des artistes de divers horizons pour proposer des performances originales et métissées dépassant les frontières et les styles musicaux.

Le projet Meeting Point reçoit le soutien de la DRAC Île-de-France.

T FOR THREE

Le groupe T for Three s’articule autour de trois ambassadeurs du saxophone ténor provenant de trois continents différents: Jean-Jacques Elangué (Cameroun), Julien Lourau (France) et Ricardo Izquierdo (Cuba).

Ce projet, c’est donc l’alliage de trois héritages musicaux et culturels, de l’Europe à l’Amérique en passant par l’Afrique, et la volonté d’une écriture originale et ambitieuse. Réunis par le bassiste Hilaire Penda, à travers l’association Rares Talents dont il est le directeur artistique, les trois musiciens avaient depuis longtemps la volonté d’asseoir cette rencontre musicale autour des langages du jazz.

Ils partagent en effet, la même ambition de rassembler des énergies artistiques riches et diverses dans une mutualisation de valeurs communes, au service d’un meilleur vivre-ensemble. La diversité culturelle se traduisant également par ceux qui la porte : des artistes français ou venus d’ailleurs accordés autour d’une musique qu’ils aiment tous passionnément.

Julien Lourau est un vrai jazzman qui a le goût du risque, le désir de curiosité, le sens de l’instant, la pratique des clubs, jusqu’à pas d’heure, un gros bagage technique et une solide connaissance du répertoire, un son enraciné du côté de la tradition, aussi bien capable de hurler le blues que de susurrer une ballade. Il a aussi cette qualité essentielle : l’abnégation du sideman, une posture qu’il a pratiquée bien souvent, toujours disponible pour ceux qu’il estime, qui l’estiment.

Né à Cuba, Ricardo Izquierdo fait partie de ces saxophonistes ténor qui ne badinent pas avec le son. Il a étudié la musique à La Havane où pendant 4 ans, il continue d’approfondir ses connaissances et d’améliorer ses qualités d’instrumentiste. Une fois diplômé, il retourne enseigner le saxophone dans sa ville natale, Matanzas. Il est installé à Paris depuis 2001, où il y côtoie les musiciens de sa génération pour le meilleur de la scène musicale contemporaine.

Fasciné par Charlie Parker, Jean-Jacques Élangué retourne quelques années au Cameroun où il apprend la musique en autodidacte. Revenu en France, il décroche un premier prix au CNR de Marseille en 1995 avec le saxophoniste Raphaël Imbert. Il y a enseigné d’ailleurs quelques années après y avoir obtenu son diplôme d’état. C’est autour de cette identité entre deux mondes qu’il a grandi et qu’il a nourri sa pratique artistique.

T for Three s’inscrit donc comme une résonance d’un continent à l’autre : trois saxophones, trois timbres et une même passion pour le jazz, les musiques traditionnelles et l’ouverture à d’autres horizons pour une création inédite où les langages et les univers musicaux dialoguent et se partagent, tout en proposant au public de la surprise dans l’écriture et la coloration des contenus.

Cette formation sans piano propose une écriture exigeante, des sonorités nouvelles dans la manière de combiner les voix (grâce aux différents timbres des instruments) et des discours personnels et intimistes tout en faisant bouger les lignes du jazz.

Archives

Warm Up Show, Sept. 2015

9 SEPT 2015 MEETING POINT + NASSIM DENDANE (1ère Partie) Après une première présentation publique le 31 mai dernier lors de la soirée de clôture du Festival Rares Talents, Meeting Point s’invite sur la scène de l’Alimentation Générale pour ouvrir le bal des Warm Up...